Voilà presque un bon mois que les élections législatives ont rendu leurs verdicts. La fin de ces élections ont été bien accueilli, et elles ont marqué la fin d’un cycle d’élection franchement ennuyeux. Les plateaux télé ont néanmoins été bien rempli. Ils ont bien parlé. Est-ce qu’ils ont dit quelque chose d’intéressant ? J’en suis pas certain, encore aujourd’hui. Les hommes et femmes politiques invités ont eu l’occasion de ressortir une très belle formule : « C’est l’abstention qui a gagné » !
Alors, qu’en pense t’on ?

Il existe deux variantes à cette belle expression, qu’on prêtera plutôt aux partis perdants. Aucune raison de se plaindre, après tout, pour le gagnant. Deux expressions donc. D’une part, mettre l’abstention en véritable gagnante, d’autre part une expression plus offensive : la question de la légitimité (Votre majorité n’a aucune légitimité).

La victoire annoncée des candidats de La République en marche a fini par démobiliser une partie de l’électorat. Seuls 48,71 % des inscrits ont voté dimanche.
Source : Le Monde !

Parlons faits, pour commencer.
Environ 50% des inscrits sur les listes électorales ne sont pas allés voté. Donc, sans enfoncer une porte ouverte, environ la moitié. Record battu pour ces élections législatives.

Niveau fait, peut-on aller plus loin ? Les élections législatives n’ont jamais été populaires, mais l’abstention a tout même battu un record.

Sur les plateaux Télés, les divers commentateurs se sont -presque tous- amusé à parler de l’abstention. Plusieurs choses m’ont choqué.
L’analyse de l’abstention, déjà. Je ne la comprends pas. Quand j’entends les divers candidats perdants parler de celle-ci, j’ai l’impression qu’ils supposent que les gens auraient naturellement voté pour eux. C’est un point de vue que je ne comprends pas. Et que je ne suis pas. Les gens l’analysant en direct de nos médias favoris semblent si bien informé sur les causes de celle-ci que j’ai l’impression d’entendre un Mentaliste, quelqu’un qui lit dans ma tête. Vas-y, dis moi pourquoi je ne me suis pas déplacé, Jacques-Henri des Beaux-Quartiers. Je t’écoute. A entendre notre ami Jacques Henri, j’ai cette sale impression que le gars veut expliquer quelque chose qui n’a pas d’explication.

Les gens ne vont pas voté. Point. Il n’y a rien d’autres à dire. Pourquoi s’emmerder à analyser quelque chose qui n’a strictement aucune justification et incidence.
Si les gens ne veulent pas voter, ils ne votent pas. Je ne vois pas le problème.

Quand on parle d’abstention, j’ai eu une discussion très appuyé à ce sujet avec une Dame visiblement frustré par les résultats. « Faut obliger les gens à voter ! » qu’elle disait. La folle. N’importe quoi. Le droit de vote suppose le droit de ne pas voter. Oui, c’est mettre son choix dans les mains d’un autre, et alors ?! Si une personne ne veut pas voter, peut-on l’obliger à voter ?
Vous noterez que j’ai convaincu notre dame de la stupidité de sa position lorsque je lui ai fait implicitement comprendre que si on m’obligeait à me déplacer, je voterais mal volontairement. Dans les faits, je ne le ferais pas. Mais bon, c’était marrant de voir le revirement. 

Mais, si les gens ont le droit de ne pas voter, peut-on se plaindre de l’abstention ? 

C’est ce qui m’énerve au plus haut point en réalité. Se plaindre de l’abstention, c’est stupide quand on est politicien. Si tu ne convaincs pas les gens de se déplacer pour toi, c’est que t’es incompétent. C’est tout. Il n’est pas nécessaire d’aller chercher plus loin. C’est un peu comme si tu envoyais des invitations à tous le monde pour ton anniversaire, même aux gens que tu connais pas, et tu te plains que ceux-ci ne vienne pas. Si tu n’arrives pas à convaincre les gens, ne jettes pas la pierre aux gens mais à toi-même.

Donc, le commentaire : « Le gagnant, c’est l’abstention. » Non. Juste non. Merci Jacques Henri !

Et la légitimité ? 

Alors. Oui. Assemblée Nationale, tu es élu sur la voix d’une minorité. C’est vrai. Dégageons le double sens déjà cette remarque offensive sur l’abstention.

D’une part, une majorité n’est pas illégitime. Soit personne n’est illégitime. Soit tous les députés sont illégitimes. Logique implacable. On ne dit pas. Oui. Bon, eux n’ont pas la majorité des votes donc ne peuvent pas être la majorité. Euh. Non. Personne n’a de majorité des voix, donc personne n’est légitime.
Faut donc choisir. Tous le monde ou personne ?

D’autre part, il faut arrêter avec l’abstention. Comprenez. Des gens décident une chose : ne pas aller voter. Donc, ne pas donner une voix à un candidat, quel qu’il soit. Et la première chose que le journaliste/ politicien fait, c’est donner une parole à cette abstention. Comprenez la logique, vous ? Tu ne dis rien, tu ne parles pas; et une personne illégitime (tu lui as pas demandé de parler pour toi, hein, ô abstentionniste ?) vient de coller une signification à ton abstention. Mais qu’est-ce que tu en sais Jacques Henri ?

Bref. Ne nous mentons pas. Prochaine élection : le grand gagnant sera aussi l’abstention.
Ben ouai, vous croyez pas qu’ils vont dire que leur adversaire a gagné ? Hein Valls. Hein Mélenchon ?
Et puis merde.