Hier soir, j’ai décidé de me promener sur l’application de « météo de l’opinion » (Gov). Intéressante application. Bien qu’ayant des lacunes, on réponds extrêmement vite aux divers « débats » lancés par des internautes. Evidemment, les doublons sont nombreux. Et on tombe facilement sur les mêmes questions. On va donc faire un retour sur 10 questions que je trouvais intéressante à traiter.

001

 

C’était la question qu’il était impossible d’éviter. On sent ici la question orienté. Cymacy étant vraisemblablement retourné par l’action de Manuel Valls, on ne va pas lui jeter la pierre. Donc trahison, pas trahison ? C’est le difficile aménagement des convictions et des engagements. Mais, j’ai envie de dire que c’est un peu une logique socialiste. Hamon a trahi sa majorité durant le quinquennat, maintenant c’est Valls. Chacun sera juge. Toujours est-il qu’il faut souligner un problème : c’est quoi aujourd’hui le parti socialiste ?

002

Très bonne question/débat. Alors, il faut savoir qu’en France, on sanctionne le parjure. On appelle ça le faux témoignage, et on peut même être accusé d’obstruction à la justice dans les grosses affaires. En France, néanmoins, on en fait pas des caisses comme aux USA. Alors littlemoi, pour ma part, je pense que non, on ne devrait pas s’inspirer des USA pour sanctionner le parjure. Néanmoins, comme la question est dans la partie politique, je suppose que tu parles du parjure devant les médias. Là, je suis moins catégorique. Il faut juste faire attention à ce qu’on place dans la catégorie du parjure. Si c’est un simple mensonge, je serais favorable. Je m’opposerais par contre aux engagements politiques médiatiques, car il lierait la personne à ce qu’il a dit, et c’est pas toujours politiquement faisable.

003

Jean-Luc Mélenchon disait qu’ils étaient plus détesté que les politiques. Moi, je dirais oui. Ils ont pour mission d’informer, pas de perturber le fonctionnement de la justice. Après, il faudrait prouver que leurs informations proviennent de l’instruction; et pour ça.. bonne chance.

 

004

C’était la question auquel je ne m’attendais pas. En un mot : NON. La France est laïque. Elle a séparé ses églises de l’Etat, et c’est une des meilleures choses qu’on a fait. Aucun intérêt à faire marche arrière.

005

OUI. Je milite depuis quelques années pour sa reconnaissance, une vrai reconnaissance. Il faut impérativement qu’on accepte que les gens puissent dire « Je ne vote pour personne » sans que ce soit considéré comme un suffrage non exprimé, donc ne comptant pas dans le vote final. C’est une question démocratique. Aujourd’hui, le vote blanc n’a pas plus de valeur que l’abstention.

007

Elles ne sont pas du tout développées. Donc, non elles ne sont pas assez développées. C’est à croire que les politiciens ont peur de s’exprimer sur le sujet. Un peu stupide quand on est candidat à une Présidentielle.

008

Euh pourquoi ? C’est quoi le problème des syndicats dans la fonction publique ? Parce que tu es fonctionnaire, on doit se moquer de tes conditions de travail ? Les fonctionnaires disposent déjà de règles différentes pour protéger le service public. A un moment, il va falloir arrêter cette cabale anti-fonctionnaire.

Sans titre-1

Pour être favorable à la VIe, il faut expliquer ce qu’on veut à l’intérieur. Or, aujourd’hui, aucune explication n’est apporté. De plus, si on est mécontent de la Ve, il existe ce fabuleux article qui permet de modifier la Constitution.

010

Non. J’aime bien les Britanniques, mais leur appartenance à l’UE s’est toujours faite de manière dérogatoire. L’UE a un problème aujourd’hui, c’est qu’on ne sait pas ce qu’on veut en faire. Les Britanniques ont toujours marché à reculons dans ce projet. Les voir partir, c’est un vrai baume au coeur. Maintenant, on va pouvoir partir de l’avant, reconstruire le projet.

006

On a déjà évoqué la presse, mais là c’est différent. Aujourd’hui, les sources sont protégés par la loi. C’est une semi-bonne chose. Si elles étaient publiques, un journaliste n’aurait aucune source, car celle-ci se brûlerait les ailes en parlant à l’image de nombreux lanceurs d’alertes. Néanmoins, en protégeant de manière abusive les sources, un journaliste peut également perdre en crédibilité en disant « C’est ma source qui l’a dit mais je peux pas vous dire qui c’est. » A partir de là, pourquoi je devrais croire votre source, si je ne sais pas qui c’est.. Le problème est là : protection de la source et crédibilité du journaliste. Après tout, si un journaliste n’est pas tenu de la révéler, pourquoi ne l’inventerait-il pas ?
Donc au final, je serais plutôt favorable à la publication d’une source de manière privé, c’est-à-dire à une commission indépendante chargé de s’assurer de la véracité de la source. Mais là encore, il faut être diablement sur de la force de cette commission.. C’est encore un problème..

 

On termine donc ces dix débats très particuliers de GOV. Assurément, je traînerais sur l’appli pour tirer les meilleurs débats !